blogs.fr: Blog multimédia 100% facile et gratuit

Nicole Daspet, l'actualité des Montagnes

Blog multimédia 100% facile et gratuit

 

BLOGS

Toute l'actualité du Pays Montagnard

Blog dans la catégorie :
Actualités

 

Statistiques

 




Signaler un contenu illicite

 

Nicole Daspet, l'actualité des Montagnes

Au Temps De La Belle Epoque

Le 17/01/2007

Dominique, notre ancien facteur
Dominique, notre ancien facteur 

Canton de Saint-Béat/Fronsac

 

"Au Temps De La Belle Epoque"

 

 

     Aujourd’hui le temps d’arriver à la boîte aux lettres le facteur est déjà loin sur sa mobylette pétaradante ou dans sa voiture jaune. Il n’a pas le temps de vous parler ! Autrefois il descendait de son vélo, buvait un petit coup, parlait des nouvelles du pays ou rendait quelques petits services …

 

     Dominique fait partie de ces gens simples au cœur généreux que nous rencontrons dans nos petits villages. De ces personnages hauts en couleur et dont on ne parle jamais ! Les plus anciens doivent se souvenir d’une époque où il fut notre facteur.

 

     Toutes les semaines, je lui livre le « Petit Journal », c’est pourquoi j’ai pensé en faire la modeste vedette d’un jour en allant à sa rencontre.

 

     Il me reçoit dans cette maison où il a toujours vécu avec ses parents, décédés depuis plusieurs années. Sa vie est toujours restée la même à s’occuper de sa ferme, de ses champs et de ses animaux. Aujourd’hui  la ferme n’est plus en activité et à l’âge de 79 ans, il cultive toujours son jardin et  poursuit sa vie en compagnie de ses chats.

 

P.J. - "Comment étais-tu devenu le facteur du village Dominique ?"

 

DOM - "L’idée ne vient pas de moi mais de Pierre Pomian mon prédécesseur. Lorsqu’il a abandonné, il en a parlé à M.Bresson qui était l’homme « sage » du village en lui disant que comme personne sérieuse pour effectuer ce travail il ne voyait que moi. Je l’ai accompagné quelques temps avant de me présenter au bureau de poste de Saint-Béat. Après avoir passé une visite j’ai été embauché !"

 

P.J. - "Quels villages desservais-tu ?"

 

DOM - "Chaum et Fronsac. Mais tu sais que certains clients étaient haut-perchés et à vélo c’était parfois difficile. A chaum je montais au « Castéra », chez « Soubi », il en fallait du souffle. Et l’hiver s’il y avait trop de neige je faisais la tournée à pied !"

 

P.J. - "C’était bien payé ?"

 

DOM - "Je gagnais environ un billet de 100 francs dans le mois. Mais à cette époque les retraites, les allocations familiales etc… étaient payées par mandat et il arrivait que certaines personnes me laissent la petite monnaie en étrenne. Tu sais qu’une fois j’ai transporté un peu plus d’un million dans ma sacoche ! Il fallait faire attention !"

 

P.J. - "Y avait-il beaucoup de travail ?"

 

DOM - "Oh oui ! Le téléphone n’existait pas, donc les gens s’écrivaient beaucoup. J’avais environ 4h30 pour faire ma tournée et parfois je dépassais ! L’accueil des gens était super et ce n’était pas rare que l’on m’offre un coup à boire ! Evidemment je devais souvent refuser car je ne sais pas dans quel état j’aurais regagné le bureau. Il m’arrivait également de rendre service aux personnes âgées qui ne pouvaient pas  se déplacer en leur portant un peu d’argent."

 

PJ. - "Qu’en penses-tu avec le recul de cette vie ?"

 

DOM - "C’était la belle époque, je la regrette, je regrette la vie et l’ambiance qui animait notre village. Il y avait toujours du monde dans les rues ou dans les champs, les troupeaux de vache traversaient. Ton grand-père Edouard qui passait annoncer les nouvelles avec son tambour était toujours suivi par la « marmaille » ! Ca oui ! C’était la vie !"

 

 

                                                                                                                 Nicole DASPET